Une de mes gentilles lectrices du blog me demandait il y 'a quelques mois ce qui expliquait la ressemblance physique commune à toutes les muses qui prennent place sur mon chevalet... je tente de trouver des éléments clairs à exposer mais tout ce qui me vient est mysterieux..pour ma part je les trouve toutes diférentes mais de la même famille, comme des soeurs.

Tout d'abord je peins sans modèle , j'ai dans mon imaginaire des envies de couleurs,d'ambiances,de sentiments et je les traduis par un modèle féminin le plus souvent...lorsque je crayonne le visage sur la toile c'est naturellement toujours un peu cette même physionomie qui arrive, yeux écartés, visages ronds ou de chat,rousseur ,longs cous...sûrement une part de mon idéal féminin qui s'exprime ici...souvent j'ai tenté de biaiser pour arriver à peindre un autre style de visage, des traits différents..mais c'est très étrange, le visage obtenu ne me parle pas, c'est comme si il n'etait pas de mon monde et que je ne le reconnaissais pas comme un des miens, c'est n'est plus ma muse ...et je ne sais pas l'apprecier..tant que le visage ne rentre pas dans mon univers mon pinceau continue à travailler presque tout seul.

Toutes proportions gardées,en toute modestie et sans comparaison aucune , je pense à mes maîtres, Botticelli et les préraphaélites comme Waterhouse qui eux aussi ont composé toute leur vie avec un visage type...finalement c'est aussi ce qui fait la singularité d'un artiste , être reconnaissable et élire une muse pour la vie!!

Voici celle du moment qui m'aura bien fait voyager dans se chevelure et son paysage..."Promenade nocturne " 40x120cm ...

promenade nocturne

P1170680

P1170679